La boite de Pandore

She don't want the world - 3 Doors Down

Parce que, hélas, tout donner ne suffit pas. Cela ne suffit jamais. Je ne suis pas assez forte pour survivre. Je ne suis pas une battante, non, je ne suis pas une guerrière, je subis, je me laisse faire, docile, pathétique.
Victime. Pleurnicheuse. Faible.
Je crois que je me préférais droguée, seule mais dominante.
Je ne le suis plus. J’ai tout donné… des tas de petits bouts de moi encore et encore et encore. Ils ont tout dévorés. Il ne reste de moi que miettes dont je ne sais pas quoi faire ? !
Je m’oublie dans ces histoires magnifiques d’amour et d’honneur qui n’existe que dans les séries. C’est terminé ce temps où les hommes accordaient de l’importance à certains principes, à certaines valeurs. Cela n’a plus le moindre sens. C’est l’égoïsme qui prime sur tout, partout, tout le temps. Et je suis si faible, presque naïve, que j’y crois. Le moindre geste de sa part et je me laisse aller, encore, à croire.
N’est-ce pas stupide ? Bien sur que oui. Savoir mais ignorer, comme équiper d’œillères suivant bêtement la trajectoire imposer, en sachant pertinemment qu’elle va me ronger jusqu’à l’os mais la suivre malgré tout. Par amour ? Je crois que cela est plus proche de la connerie que de l’amour. Il doit y avoir une nuance, une ligne qui sépare l’un de l’autre ? Non ? Les deux sont ils liés, intrinsèquement ? L’alcool n’aide pas mais c’est en sa présence que ces mots sont écrits. J’avais prévu de passer une bonne soirée, en sa compagnie, aidé par l’alcool que je souhaitais joyeux… mais rien de se passe jamais comme je le prévois. C’est dommage.